ducotekrebs.htmlducoteobrecht.htmlindex.html  



Budapest depuis le Mt Gellert









La rencontre / Les fiançailles / Le mariage / Le temps des voyages

1 > 2 > 3 > 4 > 5 > 6 > 7 > 8 > 9> 10 > 11 > conclusion



L'Europe en diagonale

Un deuxième court voyage à l’étranger a lieu en Belgique, du 5 au 16 octobre 1936. Après un arrêt d’une heure à Bruxelles, le couple s’installe à Gand à l’Hôtel de l’Yser, rue de Flandre. Cet hôtel - Den Yser, 117 Vlaanderenstraat - existait encore en 2005 et, fondé en 1888, il était le plus ancien de la ville. L'industrie textile s'est développée à Gand au point que cette cité a été qualifiée de "Manchester du continent". Jean travaille aux filatures Galveston et Desmet-Guéquier. Les temps ayant changé, les bâtiments de la première usine ont été transformés en salle de spectacle (l'"Artcube") tandis que ceux de la deuxième, qui dataient de 1905, abritent depuis 1990 un musée de l'industrie - le MIAT (Museum voor Industriele Archeologie en Textiel).

La filature Galveston

    Le cahier de voyages donne une description touristique de la cité avec son château, l’hôtel de ville, ses églises et ses docks, etc., le tout étant illustré par un reportage photographique. De façon plus personnelle, Jeanne remarque la propreté des rues pavées, lavées à grande eau chaque matin, les fenêtres avec leurs bibelots et leurs superbes rideaux. Des charrettes bâchées, attelées d’un cheval, transportent le lait dans de beaux récipients en cuivre; on vend des escargots cuits dans la rue. Une grande fête de la cavalerie a justement lieu du 4 au 11 octobre, qui est l’occasion de concerts militaires et de feux d‘artifices.

    Et on repart immédiatement vers l’Est, en Hongrie, pour une courte mission à nouveau, puisqu’elle va du 18 au 30 octobre 1936. Cette fois, c’est dans une capitale qu’a lieu le séjour, et il n’est plus question d’ennui. Départ de Mulhouse le 18 octobre, à 12 h 38; arrivée le lendemain à 14 h à Budapest, via Salzbourg et Vienne. Le couple loge dans une pension où il retournera lors de chacun des trois séjours hongrois: la Hadik Pensio, Horthy Miklos Ut n° 28. La vue qu'on a depuis la fenêtre semble indiquer que la chambre n'était parmi les plus chères. Le vaste bâtiment abritait encore à l’époque le café Hadik, un célèbre café littéraire d’avant-guerre où a fréquenté, entre autres, Arthur Koestler. Depuis la rue a été rebaptisée Bela Bartok et le café historique , rénové, a rouvert en 2010 au numéro 36.

Café-hôtel Hadik    

    Jean travaille à l'usine Frama, abréviation de Francia Magyar Pamuitipar R.T., une société franco-hongroise de production textile dont le nom complet s'étale sur le porche d'entrée. Elle est née à l'initiative d'une entreprise de Tourcoing: la filature et retorderie de coton Bernard et Pierre Dewavrin, anciennement Guenot-Dewavrin. Créée en novembre 1928 avec des capitaux mixtes, la Frama est présidée par Bernard Dewavrin, son frère Pierre étant vice-président. La maison-mère survivra à sa filiale jusqu'au milieu des années 1960 quand elle sera rachetée par les frères Willot. A l'époque où Jean est envoyé à Budapest, le directeur, M. Rémy Bouillon, est français tout comme son adjoint, M. Raymond Voreux; ce dernier, né à Tourcoing en 1906, sera interné par les Allemands jusqu'à sa libération par les Russes en février 1945. La communication avec les collègues hongrois passait par un jeune interprète qui plus tard étudiera la théologie et deviendra moine bénédictin. De nos jours les bâtiments de l'ancienne fabrique ont été transformés en un luxueux immeuble de bureaux (Dorottya Udvar). 

    Pendant ce temps Jeanne découvre cette belle ville de 1,5 millions d’habitants, avec ses grandes artères, ses «magasins innombrables» et ses bains thermaux. Peu d’autos, et qui circulent à gauche, en revanche de nombreux taxis et tramways. Pour le pittoresque il y a la masse des vendeurs de journaux, marrons, fleurs, bretzels, etc.; des femmes, en fichu et châle de laine, proposent leurs produits artisanaux multicolores devant le grand magasin Corvin, ouvert en 1926 et aujourd'hui centre culturel. Les ponts traversent majestueusement le Danube et on en construit un nouveau qui sera le Horthy Miklos Hid. Et Jeanne termine ses impressions de Budapest par un petit lexique franco-hongrois.

      Le retour est encore plus long que l’aller puisque le départ a lieu le 30 octobre, à 8 h 30, et l’arrivée à Mulhouse le lendemain 31, à 13 h 20, via Vienne et Zurich.

 Sur les quais de Gand

             















Le MIAT